• la possible remise en cause de la mixité à l’école par un alignement non obligatoire sur une directive européenne.
  • en réservant à l’enseignement privé exclusivement, le financement de la création de cinquante classes destinées à venir en aide à des élèves en difficulté dans des zones sensibles.

Le Grand Orient de France tient à faire connaître son désaccord avec ces mesures susceptibles de briser l’équilibre républicain établi et ses formes émancipatrices de la personne humaine.